J’ai appris ça pendant mes études de psycho, et, malgré ma triste mémoire, je ne l’ai pas oublié – mes neurones ont peut-être pris un détour pour me permettre de m’en souvenir ?

Vous placez de la viande face à un chien. Sauf qu’entre le chien et la viande, il y a un grillage. Bien sûr le chien veut la viande, il se heurte au grillage, constate vite que l’obstacle n’est pas franchissable – trop haut, et aucune possibilité de passer par en dessous. C’est pourtant en face de lui ! On imagine comme c’est rageant pour le clebs : la viande juste en face de lui, et en plus il a très faim.

Le chien explore, à droite, à gauche… et trouve. Il trouve le passage, tout au bout du grillage, et donc la façon d’accéder à la viande. Il a été capable de la « conduite de détour ». C’est considéré comme un signe d’intelligence pour un être vivant.

 

Quand on n’est pas capable de la conduite de détour, on est bien embêté.

La preuve avec les oiseaux. Vous avez laissé une fenêtre grande ouverte, un oiseau entre  dans la pièce (il a peut-être confondu votre salon avec un très bel arbre, on ne sait pas, on ne peut pas être dans la tête de l’oiseau). Toujours est-il, l’oiseau se rend compte que ce n’est pas un arbre, votre salon, aussi joli soit-il. Donc il veut en sortir… et se heurte à la fenêtre fermée. Pas l’autre, pas celle qui est ouverte, et par laquelle il est entré, par inadvertance. Il se cogne, pauvre oiseau. Vous êtes tout plein d’empathie, vous voulez lui indiquer la fenêtre ouverte, juste à côté, mais  vous ne parlez pas très bien le langage oiseau, à part dire « cuicui », ce qui ne sert pas à grand-chose. L’oiseau s’obstine, se heurte à la vitre, ne perçoit pas la fenêtre ouverte juste à côté. Il continue à se cogner à la vitre, face à lui, se cogne encore. Il va finir par se faire mal, et vous ne savez pas réparer les oiseaux.

Donc, bien sûr, comme vous êtes une personne bienveillante et que vous aimez presque autant les oiseaux que les êtres humains, vous ouvrez la fenêtre contre laquelle l’oiseau s’obstine, en dépit du bon sens (votre bon sens à vous). 

Aussitôt l’oiseau s’envole !

Vous vous réjouissez, l’oiseau est libéré, et vous aussi. Vous n’aviez pas tellement envie de vivre avec un oiseau qui se heurte à la fenêtre, jour et nuit, même si vous aimez beaucoup les oiseaux.

L’oiseau, comme bien d’autres bestioles, n’est pas capable de la conduite de détour.  Il n’y est pour rien, vous continuez à aimer les oiseaux, les chants des oiseaux au printemps.

 

Et nous ? Et nous, les humains, comment on se débrouille avec cette conduite de détour ?

Peut-être que faire des études, plutôt que de gagner de l’argent tout de suite avec un travail qui ne nous plait pas trop est une conduite de détour ?

Mais si on ne peut pas faire d’études, parce qu’on n’a vraiment pas les moyens, pas de soutien, et qu’il faut bien se loger, se nourrir, et que c’est pas de notre faute si on n’a pas le choix, si donc on fait un boulot alimentaire, pour plus tard faire autre chose qui nous convient, c’est peut-être aussi une conduite de détour ?

Et si on continue toute sa vie un boulot alimentaire, pas choisi, est-ce que c’est pas aussi une conduite de détour, pour en fin de compte mener sa barque, rester vivant, le temps qu’on peut ?

 

Est-ce qu’écrire, c’est pas aussi une conduite de détour ?

Éviter de se cogner sur la même vitre. Aller jusqu’au bout du bout du grillage.

Des jours et des jours, des nuits et des nuits, des semaines, des mois, des années à gribouiller dans sa tête, sur des carnets, sur des claviers, c’est pas une conduite de détour?

Ecrire ce qu’on a à écrire, du mieux qu’on peut, même si c’est pas sûr que ce sera  publié, pas sûr du tout que ce sera reconnu, que ça vaudra la peine, c’est peut-être une conduite de détour ? Je me demande.

Se détourner des tristesses de la vie, de tous ses tourments, de tous ses désarrois, se détourner des grillages, des fenêtres fermées, et s’envoler. Ce serait chouette, non ? Alors s’il vous plait, vous qui êtes une personne bienveillante, ouvrez la fenêtre !

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s