Ted observe le coureur à pied. Le coureur s’appelle Ted lui aussi. Pour Ted qui court, un marathon c’est plus qu’un mythe, plus que mille sacrifices. Le marathon c’est un chrono. Plus de trois heures pour le sportif du dimanche, moins de trois heures pour le coureur respecté. Sous la banderole de mi-parcours, il n’en croit pas ses yeux. Les chiffres de son chrono donnent une heure et vingt-deux minutes. Respect ! Aucun signe de fatigue ne ternit cette douce euphorie. Ted qui observe n’est pas surpris. Il aimerait supplier Ted qui court de ralentir. Mais à quoi bon ? Il ne voudra pas l’entendre.

Ted qui court accélère. Ses pensées aussi s’accélèrent. Il pense à son travail, à Ted le banquier d’affaires et à son bonus bien plus gros que l’an passé. À coup sûr plus petit que l’an prochain. Plus de chiffres, plus de gros chiffres, plus de tout, plus de plus. Ted qui court est l’homme des plus, ces élans d’extase sur la voie dorée du Graal. Ted qui observe hausse les épaules ; il sait que la bulle va exploser et éclabousser tous ces enfants gâtés des lambeaux monétaires de leurs illusions.

Ted qui court pense au bateau qu’il a commandé. Trois ponts, neuf cabines, vingt-sept mètres. Les chiffres triplent sur son futur yacht, comme les primes sur son compte. Ted le capitaliste a échappé à la vulgaire foule des messieurs tout le monde. Il essaye de se souvenir. Non, lui n’a jamais été monsieur tout le monde. Il a toujours été Ted. Ted qui observe aimerait lui rappeler qu’il ne faut jamais ignorer d’où l’on vient. Mais à quoi bon ? Le déni est un oubli redoutable.

Ted qui court pense à Irène, l’épouse modèle. Mais surtout à leurs disputes, de plus en plus fréquentes, de plus en plus virulentes. Ted le mari manquerait d’attention. Et pourtant, le coupé sport, le vison, la parure en or… Il se demande comment il pourrait redevenir Ted le meilleur mari du monde. Quelques foulées suffisent. Rien de tel que la course pour faire venir les idées de génie ; il se rendra semaine prochaine chez le bijoutier favori d’Irène. Ted qui observe voudrait en rire mais la situation est trop grave.

Ted qui court a entamé la dernière côte du parcours. Une montée que l’on dit redoutable. Sans coup férir il dépasse des coureurs par dizaines. Derrière lui, ils ne sont plus rien. En dépassant les autres ce sont des anti-Ted qu’il dépasse. Il n’a d’yeux que pour les champions qu’il rêve de rattraper, qu’il rattrapera. Le sport est vital pour Ted qui court. Un esprit volontaire dans un corps jeune. Loin des hommes de son âge résignés à l’obsolescence programmée. Il pense à Julie qui adore le corps magnifique de Ted l’amant. Ted qui observe hausse les épaules. Que faire de plus ? Ce n’est pas avec des mots que l’on retient un homme qui fuit.

Ted qui court est porté par une foule de plus en plus dense. Il jouit d’impressionner tous ces rêveurs passifs. Il accélère encore ; il se sent léger. En séduisant la foule, c’est sa propre image qu’il admire. Il approche du sommet de la côte. Il aurait aimé qu’elle soit beaucoup plus longue, pour que Ted le champion paraisse plus fort et plus beau encore. Ted qui observe reste muet. Il n’y a pas pire folie que celle de l’homme qui fuit ce qu’il est.

Alors qu’il aperçoit la ligne d’arrivée, le souffle de Ted qui court devient chaotique. Il peine à lire les chiffres du chrono qui flottent devant ses yeux. Il porte la main à sa poitrine. Mais Ted le gagneur en a vu d’autres. Il sait que rien ne peut lui arriver. Et pourtant, ses jambes se font lourdes et cotonneuses à la fois. Ted qui observe ne sourit plus, il connait l’histoire. Mais pas toute l’histoire. Tout a commencé avant la course. Irène a versé son petit plus à elle dans la collation de Ted le mauvais mari. Juste quelques gouttes redoutables qui donnent à la force une illusion d’infini. Le petit plus qui accélère la fuite de toutes les fuites de la vie. Paix à l’âme de Ted qui court et qui observe.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s