L’éphémère

sonne pour moi comme l’Écartelé

En moins abrupt

une comptine plus douce

en laquelle croire

le temps de la conter

Je compte      c  o  m  p  t  e  

je conte     c  o  n  t  e  

tu comptes   c  o  m  p  t  e s    il conte   c  o  n  t  e    nous comptons vous comptez

jusqu’à 10  jusqu’à 15  jusqu’à 100  120 peut-être

Tout s’arrête 

Le temps

s’est écoulé

Le sang s’est figé

Le sens aussi

Y en eut-il jamais ?

Autre que celui de la présence observante

bienveillante vibrante

presque tous les participes présents pourraient ici convenir

c’est-à-dire venir avec   

se rassembler  participer _encore_

dans l’euphorie de l’être 

du croire

toujours

enfin toujours…

Quelques heures quelques jours  quelques années

rien

Toi la terre 4,6 ou 7 milliards d’années ?

Moi humaine écartelée 

vivante presque morte

presque absente déjà

Et pourtant

Tout est dans le pourtant

J’écrirai  « éphémère et pourtant »

Écartelée  de chair et sang

les os brisés

et pourtant

Alors joueuse menteuse et scintillant de ce flux invisible qui court 

juste là 

sous une mince couche de derme

sous le tapis clair de cellules muettes 

comédiennes persévérantes

Et comédienne 

comme elles comme toi comme lui

j’effleure l’infini

délire

scrute dévore 

avec l’ardeur de l’amoureux 

le bal du vivant qui ne cesse à le contempler

Et je m’enivre

oublie l’extrême 

cours dans le ciel d’étoiles

plante peins construis

                                          l’Éphémère 

statue labile du miracle

me tient désormais lieu de père et de mère

Et mon enfant sera le mot

sa quête 

la lumière miroitante qui perdra Libellule

le flot de moires froissées 

ce tapage des sens

le leurre  

la grande perdition 

jouissance ou Passage 

saut de la mort 

mangée

par inadvertance 

Là-bas les manchons éclatants

des fleurs de cerisiers 

jusqu’aux brisures de l’aube

Le gel est annoncé

Leur brûlure et/est leur mort

Un souffle 

traverse

Le soleil arde blanc 

Absolu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s