C’est quoi la musique ?

 

“On ne pense pas la musique (ni le temps…) , on pense selon la musique en musique, musicalement, la musique est l’adverbe de la manière de penser” Jankelevitch (L’ineffable p 127) .

 

 

Et pour commencer:

Il me trotte dans la tête de dire “adverbialement vôtre” !  Ce serait une sorte de salut

Ad’ tention, c’est quelque chose  d’important

Car, ad’-verbialement, on est  tous égaux, ça veut dire, tout à fait quelqu’un es-qualités, n’importe quelle qualité, qualité sans être, adjective, pas une substance sur son trône.

L’adverbe,  c’est juste la manière, le comment de la manière, la façon variée d’apparaître

Parfois juste au passage,  pas le verbe  qui engage un agent qui ne se prend pas pour rien,

Pour invariablement celui qui est.

 

Adverbiale,  la conduite, le visage, la physionomie  mobilisent

Toute sortes de manières d’être qui vous dispensent de l’être substantiellement,

De l’Etre  en personne, entouré de ses oligarques, dont chacun

représente une modalité, par exemple non pas l’être-Rouge mais rougeoiement,  heuh

rougeoi-eument, non, pardon ! rougeoi-oiement ! non pas lent, mais lentement,

non pas  le Juste en soi, mais justement, le Doux mais doucement, tranquille, tranquillement, indécis,

pardon  in-décisément  ou plutôt in-décidément !

 

Ainsi la musique:

A jouer avec hésitation, comme dans le flou,  un prélude scriabinien,

. « douloureux, déchirant,  très lent contemplatif,  allegro drammatico, lent, vague indécis, belliqueux».  Tout cela, c’est la manière de jouer, les états d’humeur du son. Le mood et ses sautes ou  une gamme de poses, des variétés à l’étal. Chaque prélude a ses visages, pas des sentiments mais une humeur musicale, un mood à chaque pièce. Ce que racontent les sons, pas moi ni toi ni Scriabine.

Tout dans la manière, rien dans l’essence dont le verbe n’est  que verbal, verbosité de l’invariance.

L’adverbe à la place de l’ineffable,  donne teintes et brillances

à ce qui ne se définit pas. Une parure pour une parlure.

 

Et pour  conclure:

Une langue sans l’être.  Ça existe. Pas en français, ni en italien, ni en allemand, Ailleurs dans  d’autres univers de langues, les indiens du Canada oui.

Une langue sans être,  ce serait juste des qualities, un tas de qualités,

un jardin de qualités comme on dit des jardins sonores riches en timbres,

ceux des qualites adjectives,  avec seulement des comment, des nuances plein les yeux, les oreilles,

des sacs entiers, finalement, ce n’est pas la fin,  prenez le tas, le tas est fait de tas, et

ces tas d’autres tas.

Si vous dîtes que Socrate est blanc, grammairien, vieux,  et mal habillé, cela fait beaucoup de tas de caractères, des nuances de nuances qui, dans le temps, peuvent se contredire, se heurter à n’en plus rien comprendre. De qui dira-t-on blanc et non-blanc, grand et petit, vieux et jeune  ? Personne, n’est-ce pas ?  Il faut un sujet, un grand Sujet majuscule, bien sur son trône de l’Etre.

La leçon est d’Aristote.  Faut un verbe avec un sujet sinon, y a plus qu’à se taire, vivre comme une plante. Rien à dire.

 

Donc:

Ad’verbialement vôtre, une conduite à verbaliser  ?, On contrevient  à quoi ? au Sujet qu’on barre d’un trait pour le couvrir de fleurs, des gerbes d’aspects multicolores,

Odorifères, le couvrir jusqu’à l’éoutffer, et il se redresserait couronné  enrubanné

de fioritures, des tas d’aspetcs  de toutes sortes !

 

On dit musicalement intéressant, mais pas sonorement. La musique a ce privilege, pas le son parce qu’il y a LA musique, mais que le son, lui , n’est rien en comparaison de la musique.

 

Ainsi, le langage est plein d’injustice, car les noms sont hiérarchisés. Les rôles sont inégaux sur l’échiquier, les fonctions inégales pour des territoires à conquérir.

 

Adverbialement, ce sont des jardins de qualités à perte de vue.

Pas d’Etre à l’horizon. Juste des poèmes en partage, à égalité, adverbialement,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s